L’étude et l’analyse d’un arbre généalogique permettent très souvent de faire ressortir quelques concepts clés qui expliquent les difficultés rencontrées par la personne qui consulte.

Les schémas répétitifs

La personne qui consulte indique qu’elle reproduit toujours les mêmes fonctionnements : « Je ne parviens pas à garder un travail » ; « Je ne m’engage que dans des relations toxiques » ; « Je n’arrive pas à construire une relation amoureuse stable »

Les secrets de famille

Dans les grandes thématiques des secrets qui peuvent potentiellement devenir toxiques parce que l’événement qui a engendré ce secret n’a pas été accepté et intégré, on trouve par exemple les secrets liés à la mort (décès d’un jeune enfant, suicide), en lien avec la sexualité (abus sexuels, homosexualité), à la filiation aussi ( enfant illégitime, adoption).

Le syndrome anniversaire

On parle de syndrome anniversaire quand on constate que des événements importants et difficiles de la vie se produisent à des dates clés de l’histoire familiale (une maladie qui se déclare au même âge pour toutes les femmes d’une lignée)

 

Les loyautés familiales

On parle de loyauté familiale quand la personne ne s’autorise pas à être différente et à sortir d’un cadre familial transgénérationnel, qu’il soit explicitement formulé ou induit inconsciemment : « On est médecin de père en fils » ; « Je n’arrive pas à réussir financièrement » ; « C’est difficile de me sentir légitime dans mon travail »

Le syndrome du gisant

L’étude de l’arbre peut faire prendre conscience à la personne qui consulte, qu’elle est « née pour remplacer un défunt » : « Je suis comme spectateur(trice) de ma vie » ; « Je ne m’autorise pas à profiter des plaisirs de la vie »